Il est localisé dans un petit hameau entre les villages de El Aïn (30 km au nord de Baalbeck) et de Zabboud.

Monseigneur Maalouf considérait que l’éducation des enfants de la région était une priorité. La région située autour de Jabboulé était très pauvre, enclavée entre le Mont Liban et l’Anti-Liban, attirant peu souvent l’attention des autorités de Beyrouth et possédant, notamment chez les femmes et les filles d’un taux d’alphabétisation très bas.

La mission de l’orphelinat est de donner aux enfants défavorisés une éducation de qualité. Cette éducation concerne non seulement un accès gratuit à l’école de Jabboulé, mais aussi une éducation “familiale” et civique. Soixante ans plus tard, la mission est restée la même.

Les enfants y apprenent à vivre seinement, à suivre des règles d’hygiène et de vie, et à vivre ensemble et à se respecter, qu’ils soient petits ou grands, que se soient des filles ou des garçons, qu’ils soient d’un village ou d’un autre, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, appartenant à telle ou telle obédience, que leurs parents militent pour tel ou tel parti politique.

L’orphelinat accueillent des enfants provenant de différents villages de la région :

  • Villages chrétiens : Deir el Ahmar, El Qaa, Zahlé…
  • Villages musulmans (chiites ou sunites) : Zireh, El Aïn, Aarsel, Hermel…
  • Villages mixtes : Djeidé, Faheké, Rayak…

Les enfants, connaissent tous des situations familliales difficiles : parents décédés, en grande difficulté économique ou incapables d’éléver correctement leurs enfants pour des raisons d’handicap physique ou des problèmes liés à des désordres psychologiques.

L’orphelinat offre un internat entièrement gratuit aux quelques 80 à 100 enfants qui y sont accueillis chaque année. Ils y sont logés, nourris et blanchis.