Pour se tenir informé de la vie de l’école de Jabboulé : L’école sur facebook
L’école, dirigée par une religieuse appartenant à l’ordre religieux des Soeur de Notre-Dame du Bon Service,  s’inscrit dans le projet éducatif voulu par le fondateur de la congrégation. Elle a été spécialement crée pour offrir aux enfants de la région un enseignement de qualité, et cela quels que soient les moyens financiers de leur parents, leurs origines sociales, religieuses ou géographiques.
Mais le projet pédagogique mis en oeuvre à l’école n’a pas la simple ambition d’en faire une école comme les autres.
Ainsi ses objectifs sont  :

  • D’apporter un enseignement de qualité afin de permettre à chaque enfant, quelle que soit son origine sociale, d’accéder à l’enseignement secondaire et supérieur.
  • De promouvoir l’éducation à la paix, à la non-violence et à la tolérance. Le Liban subit durement les conséquences de tous les conflits du Moyen- Orient : conflit israélo- palestinien, guerre en Irak, guerre en Syrie… Ce contexte de violence traumatise les enfants, qui adoptent les comportements violents qui baignent leur vie quotidienne.
  • De promouvoir l’égalité des genres. Dans le contexte social de le Bekaa, cela implique de valoriser le rôle de la femme de façon à lui permettre d’occuper une place à part entière dans la société et parfois, d’aller chercher dans les familles des filles qui contrairement à leurs frères n’ont pas été inscrites à l’école.
  • De promouvoir le respect de l’environnement.

35 professeurs y assurent les cours auprès des 656 élèves répartis dans 22 classes de la maternelle à la classe de brevet. Excepté en maternelle, chaque professeur est en charge d’une matière en primaire comme en complémentaire : mathématique, français, arabe, biologie, physique-chimie, anglais, sport…
La scolarité est semi-privée et une partie de celle-ci est prise en charge par le gouvernement, mais l’école ayant pour mission de scolariser des enfants qui en temps normal ne pourraient l’être, se charge de trouver des financements (parrainages, mécènats, budget dédié…) qui couvrent, en partie ou totalement, les frais de scolarités tout d’abord de l’ensemble des internes, mais aussi de beaucoup d’externes.